Jour 1 – Bergen, une ville riche en histoire

Depuis le hublot, Bergen scintille sous nos yeux, on aperçoit quelques étendues d’eau et des montagnes… Il est 23h et notre avion se pose bientôt sous des trombes d’eau mais peu importe on est en vacances ! (Enfin c’est ce qu’on se disait sur le moment, loin de s’imaginer ce qui nous attendait dans quelques minutes…)

Nous avions réservé un hôtel proche de l’aéroport, environ 30 minutes de marche, rien de bien insurmontable. Sauf que quand la pluie s’en mêle, tout est différent… Direction les taxis ! Un premier chauffeur nous explique que la navette, juste là, relie l’aéroport aux hôtels gratuitement. Ni une, ni deux, nous remercions ce chauffeur de nous faire économiser une course et prenons le bus. Sauf qu’une fois arrivé aux hôtels, il s’avère que le nôtre ne se trouve pas là… Retour au point de départ, les taxis. Personne ne veut nous y emmener car ils ne connaissent pas l’adresse (un comble pour un taxi muni d’un GPS…), soit, nous nous y rendrons à pied ! Et puis là, un chauffeur sort de son véhicule, nous interpelle pour nous demander ce qui se passe. Nous lui expliquons la situation, il ne connaît pas l’adresse mais dit « pas grave, je vais la rentrer dans mon GPS et on va trouver ». MIRACLE ! Et en moins de 15 minutes (et 383NOK ou 41€…) nous arrivâmes à l’hôtel.

Donc, après une arrivée tumultueuse, nous voici en Norvège 🙂 Dans des lits simples et séparés certes mais ce n’est pas grave. Il est 1h, bonne nuit…


L’aventure commence réellement !

Premier réveil norvégien (le drapeau qui flotte dans l’air depuis la fenêtre de note chambre nous rappelle où on est^^), tout est tranquille, on est au calme. On se prépare, on range les affaires et en avant pour 10 minutes de marche afin de récupérer le bus qui nous emmènera à Bergen centre. Mais là, elle nous rappelle à son bon souvenir… La pluie !

« En 10 minutes j’étais trempée de la tête aux pieds… Une fois arrivée à l’abribus, aucune info, rien ! Et là, entre l’arrivée de la veille et ce matin, j’avais qu’une envie, c’était de rentrer chez moi 🙁  » (Kate)

Finalement, Benoît appelle un taxi et tant pis pour les économies. Nous voilà à Bergen, chez notre hôte Salvador. On dépose nos valises dans l’entrée, on met des vêtements secs et on se réchauffe avec un café et des petits gâteaux. Benoît fait la causette avec notre logeur (Kate se contente de comprendre, de rire ou d’acquiescer… Faudra vraiment qu’elle prenne des cours d’anglais !), il est vraiment très sympa. Il nous sort une carte de la ville et nous conseille tout pleins d’endroits à visiter, des restos, des bars…  Il est midi et nous partons arpenter cette nouvelle ville.

Un port, un quartier historique, une forteresse…

Bergen est la seconde plus grande ville de Norvège après Oslo. Entourée de collines et de fjords, c’est une ville portuaire, universitaire et culturelle, fondée en 1070 par le roi Olaf III (nous sommes bien en terre Viking). Notre chemin commence par la grande allée principale « Torgallmenningen » (sorte de ramblas à Barcelone) pour arriver sur le port « Vågen » avec le fameux marché aux poissons « Torget ».

De l’autre côté de la rive se trouve le quartier historique « Bryggen ». Cet ensemble en bois et coloré est plus que charmant malgré l’affluence de touristes (dont nous faisons partie^^). Il a été le spectacle de nombreux incendies ravageurs, tout comme l’ensemble de la ville construite essentiellement en bois.À l’intérieur du quartier, un dédale de rues étroites et originales s’ouvre à nous sur plusieurs étages. Un repaire d’artistes, de boutiques, de magasins d’artisanat…

« Se perdre dans Bryggen est certainement la chose qui m’a le plus conquise à Bergen. D’ailleurs j’ai embarqué Benoît à maintes reprises dans cet endroit ! » (Kate)

Il s’est même fait un pote !

Nous continuons à longer la rive Est pour visiter la forteresse médiévale « Bergenhus » située à l’embouchure de la baie (endroit stratégique depuis le Moyen Âge) et son parc. Elle se situe en contrebas d’une autre forteresse « Sverresborg ». Toutes deux sont sous le commandement de la Marine royale norvégienne. Nous n’avons pas pu accéder à beaucoup d’espace dans le parc puisqu’il abritait un festival.

Aux environs de 14h, la faim se fait sentir. Au détour d’une petite place, avec l’église ?? (en travaux comme beaucoup d’autres), se trouve un resto bio et atypique, au-dessus d’une supérette, qui fait aussi bar, club et yoga : Dwell.

On regarde le menu, ça semble peu onéreux et appétissant (avec des plats végétariens et sans gluten), on monte ! Nous voilà assis à une table dans une ambiance hippie, zen et écolo. On commande nos plats et nos boissons (originaux autant que l’un que l’autre) :

Benoit : Burger de porc effiloché avec chips de légumes + limonade givrée à la vanille
Kate : Toasts grillés œufs/champignons et sauce au fromage + jus de grenade/myrtille dans de l’eau pétillante

Et bien résultat, c’était aussi beau que bon ! Les boissons étaient exquises, les plats délicieux, l’ambiance détendue et l’addition très correcte. Bref on a adoré et si vous passez par Bergen, on vous le conseille (++++)

 Et la vue de là-haut ?

Reprise des activités touristiques, avec le ventre plein et sous une petite éclaircie, direction le sommet de la ville. On gravit cette pente à 26° par le funiculaire (90NOK aller-retour par personne), ou le « Fløibanen », qui nous monte en 15 minutes au mont « Fløyen », à 320m au-dessus de la ville pour une vue imprenable.

Une fois là-haut et après avoir observé Bergen sous toutes ses coutures, nous nous enfonçons dans la forêt en suivant les panneaux menant jusqu’au petit lac « Skomakerdiket » (boucle de 1,6 km).

Et on redescend…

De retour en bas, la journée touche à sa fin. Nous marchons en direction de notre logement avec un petit détour par le parc « Byparken » et le lac « Lungegårdsvannet » ainsi qu’une petite halte par l’église rouge « Johannneskirken ».

À suivre :
Jour 2 – En route pour Norheimsund


Toutes les photos de Bergen :

 

 

 

Photos : Kate Demise, ThEBiShOp/DR.

2 commentaires sur “Jour 1 – Bergen, une ville riche en histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *