Jour 3 – Ulvik ou le calme norvégien en un mot

Le réveil sonne (encore) trop tôt, mais il faut se préparer, au programme : traversée du Hardengerfjord de Norheimsund à Ulvik, puis trajet en bus jusqu’à Voss pour récupérer notre voiture de location (hourra !).

Nous commençons à nous préparer, Sevi et sa famille nous invitent à manger des gaufres avec eux pour le petit déjeuner, malheureusement, nous devons décliner cette charmante attention par manque de temps. Mais qu’à cela ne tienne, ils nous en préparent quelques unes pour la route. On les remercient chaleureusement et prenons congés en pressant le pas, l’horloge tourne et nous devons marcher un quart d’heure pour rejoindre le quai.

Une fois arrivés sur place, on voit les passagers embarquer, on arrive à temps, avec au moins 2 minutes de marge. Je ne vois pas pourquoi on se pressait autant ! (Benoit)

L’embarcation quitte le quai, nous prenons alors la direction du pont pour admirer cette première traversée de fjord…

Je reviens, je vais chercher mon pull, fait pas si chaud au bord de l’eau ! – Benoit

…Pour la petite histoire, le Hardangerfjord relie l’Atlantique aux falaises du plateau de la Hardangervidda, au centre de la Norvège. Le bateau jette l’encre dans une succession de petits villages tous aussi charmants les uns que les autres, le tout, sous un ciel relativement dégagé, vraiment très agréable !

Au fil de la croisière, nous passons sous le Hardangerbrua (pont d’Hardanger) qui remplace l’ancien ferry qui relie les deux côtés du fjord. Avec ses 1380m, il s’agit du plus long pont suspendu de Norvège. Puis on s’enfonce aux confins les plus reculés du fjord pour atteindre notre destination (finale !) : Ulvik.

Le silence est d’or

Ce village, située dans un bras étroit du Hardangerfjord, est encadré de montagnes. On est ici au beau milieu de l’impressionnant pays des fjords et une fois le bateau partit, une chose nous frappe : le silence.

Il règne ici un sentiment de paix, de bien-être, de zénitude incomparable à un autre endroit… Durant à peine une heure, à n’entendre que le bruit de nos pas (ou celui des cailloux que Benoit faisait ricocher dans l’eau^^) j’ai eu l’impression d’être ressourcée pour toute une vie. (Enfin c’était avant de revenir à Toulouse bien sûr !) – Kate

A l’instar des autres villages que nous avons approché lors de notre traversé, Ulvik n’est pas très grand, le port est vraiment petit et est simplement constitué d’un bâtiment (qui est en fait un café) et de 2 ou 3 pontons pour que les bateaux s’y amarrent. Derrière le quai se dresse une petite église en bois peint en blanc avec son cimetière, très typique également. Nous décidons de repérer un peu les lieux, de voir à quel endroit nous devrons prendre le bus un peu plus tard, puis nous promenons un peu le long de la route qui traverse le village et qui longe le fjord.

Les roulettes de nos valises faisaient tellement de bruit, qu’on a même abandonné nos valises dans une cahute au bord de la route ^^ (Oui oui, en Norvège vous pouvez laisser vos affaires n’importe où et les retrouver intactes) Faudrait pas perturber la tranquillité des habitants 😉 – Kate

Puis nous descendons à nouveau sur le bord du fjord pour faire notre pic-nic. Le cadre est tout simplement majestueux : manger, assis sur un banc, devant cette étendue d’eau avec les collines qui s’étendent de part et d’autre, comme si elles tenaient le fjord dans leurs bras puissants et recouvert de forêt, c’est tout simplement grandiose.

Qu’est ce que c’est paisible, qu’est ce que c’est beau… C’est décidé, pour notre retraite, c’est là qu’on ira 🙂 Mais d’ici là, une fois nos estomac remplis, on attrape le bus et direction la capitale norvégienne de l’aventure : Voss.

Nous descendons du bus au bord de la route principale, peu avant la ville afin de récupérer notre voiture de location. Une fois encore, on doit presser le pas, cette fois-ci parce que l’agence de location ferme à 16h. Nous nous rendons à l’adresse indiquée sur notre bon de location, et là, surprise, aucun bureau, simplement quelques voitures AVIS qui attendent sur le parking d’une station essence. Benoit fait le tour des magasins environnants pour essayer de trouver quelqu’un de l’agence, mais rien… On appelle alors le numéro et il s’avère que le bureau est en ville et que nous nous trouvons dans un dépôt pour les voitures supplémentaires. Bref, un employé nous rejoins quelques minutes plus tard pour nous remettre notre voiture. A ce stade, un constat s’impose : en voulant économiser un peu d’argent sur la location de la voiture (qui n’était vraiment pas donnée) en ne la prenant que quelques jours après notre arrivée, nous avons dépensé beaucoup d’énergie et de temps en utilisant le réseau de transport en commun (qui est malgré tout efficace) et des frais supplémentaires de taxi. Pour notre prochain voyage, on louera un véhicule dès le début du périple.

A l’aventure !

C’est donc au volant de notre petite voiture hybride que nous gagnons notre prochain airbnb. Cette petite maison de campagne, à Bømoen, juste en dehors de Voss sera donc notredemeure pendant 3 jours. La propriétaire nous avait indiqué de ne pas hésiter à rentrer lors de notre arrivée même si ils n’étaient pas là. Pas habitués à la mode norvégienne de tout laisser ouvert ou de rentrer sans s’annoncer, nous frappons plusieurs fois, sans réponse… Finalement, Trine et Dag, nos hôtes, viennent nous accueillir chaleureusement. Nous nous installons puis demandons quelques conseils de visite rapide dans les environs, la journée étant déjà bien avancée. Voss se situe au bord d’un lac scintillant non loin des fjords mais la ville en elle-même ne vaut pas le détour, on y vient surtout pour la nature et y faire des activités sportives (rafting, kayak, parapente, ski…) Ils nous suggèrent tout de même deux cascades ainsi que des gorges. Nous voilà repartis sur la route ! (C’est quand même plus facile quand on est pas dépendant des transports en commun)

Nous nous rendons d’abord à la cascade Tvindefossen, la plus éloignée (à 12 km au nord). Impossible de la manquer ! Elle se jette au bord d’une des principales voies d’accès à Voss, passage obligé pour se rendre aux régions situées au nord de la ville, et d’un camping. Cette cascade impressionnante de 152m formée par un petit ruisseau, le Kroelvi, qui dégringole le long de la falaise est l’un de sites naturels les plus visités du pays.

Après quelques photos (il n’y a rien de plus à faire), on programme le GPS sur la seconde cascade : Skjervsfossen.

Cette dernière était un peu plus compliquée à trouver, d’ailleurs, nous nous perdons dans un chemin menant à des exploitations agricoles avant de trouver la bonne route… – Benoit

La route nous mène sur un petit parking en haut de la cascade et de là, plusieurs sentiers proposent de descendre jusqu’au pied de la cascade avec de petites infos historiques sur le parcours. Une fois en bas, la vue est tout simplement époustouflante : encaissée à flan de montagne, le spectacle qui s’offre à nous est assez typique des plus beaux paysages qu’on aura eu l’occasion de croiser pendant notre séjour. Nous avons d’ailleurs du mal à comprendre pourquoi ce site est si confidentiel (probablement son accès qui est un peu moins aisé que la première) mais l’absence de touristes n’est pas pour nous déplaire ! En prime, le soleil nous fait même l’honneur d’une courte apparition pour nous permettre de prendre quelques clichés splendides.

La Norvège compte un grand nombre de décors merveilleux, mais j’étais loin de me douter que je pourrais compter des toilettes publiques dans la liste ! En haut de la cascade, les toilettes semblent tout à fait normales depuis l’extérieur, mais une fois à l’intérieur, quel spectacle ! L’ingénieur en toilettes (sisi, ça existe) a laissé libre cours à son imagination en prévoyant une baie vitrée sur tout un mur mais également une partie du sol pour pouvoir admirer le cours d’eau… Plouf. – Benoit

Direction notre troisième et dernière destination : les gorges de Bordalsgjelet. A l’instar de la précédente cascade, ce site semble plutôt confidentiel tout en étant magnifique. Le cours d’eau a creusé au fil des millénaires des gorges dans la roche, la polissant pour lui donner cet aspect brillant. La végétation épaisse, le bruit du torrent, l’eau qui ruissèle, donne à ce lieu une atmosphère féérique tout à fait particulière.

Nous rentrons donc nous reposer après cette journée riche en paysages afin de nous reposer avant d’affronter la randonnée du lendemain. A notre retour, nous retrouvâmes la maison toute éclairée, alors qu’il faisait encore jour, mais surtout aucun des deux habitants n’étaient là ! Nous voici devant un nouveau constat : certes les norvégiens ne ferment jamais leur porte à clé mais ils laissent aussi toutes les lumières allumées peu importe l’heure ou qu’ils soient présents ou pas^^

Un peu plus tard, Trine et Dag sont revenus des courses, les bras chargés de cagettes de framboises et ils nous en offrîmes une barquette. Elles étaient grosses et surtout fort goûtues. A savoir, la Norvège produit et consomme beaucoup de fruits rouges tout simplement car la durée d’ensoleillement sur la journée est plus important que dans d’autres pays. –C’était la minute culture —

C’est l’heure d’aller au lit, on rejoint Morphée mais avant toute chose, on passe par la salle de bain pour inaugurer notre brosse à dents en bambous, généreusement offerte par nos hôtes. Décidément on aura été gâtés 🙂

À suivre :
Jour 4 : Fjords et montagnes, la splendeur norvégienne en une journée


Toutes les photos de la traversée du Hardengerfjord, Ulvik et Voss :

Photos : Kate Demise, The Bishop/DR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *